Follow:
Mode, People

La Cara Delevingne belge

Une jeune femme au visage d’ange… Par ici pour découvrir l’interview que j’ai réalisée de Camille R, la mannequin la plus en vogue du plat pays.

Malgré les polémiques concernant la « taille zéro » et l’âge des mannequins, beaucoup d’adolescentes restent passionnées par ce milieu de strass, de mode et de paillettes sur lequel les égéries et les marques règnent en maîtres. Toutefois, on oublie souvent le sérieux et la discipline dont font preuve ces jeunes femmes. Aujourd’hui, Camille Rochette nous montre l’envers du décor.

Seen by Marine : Peux- tu te présenter aux lecteurs et nous en dire un peu plus sur toi ?

Camille R.: Je m’appelle Camille, j’ai 16 ans et je suis passionnée de mannequinat. A l’école, je suis en 5e technique sociale.

SbM: Quel est ton parcours en tant que mannequin ?

C.R. : Quand j’avais 6 mois, ma maman m’a emmenée à mon tout premier shooting à Paris, c’était pour la marque « Tartine et Chocolat ». On peut ainsi dire que j’ai toujours baigné dedans. Depuis, j’ai posé pour plusieurs marques de vêtements et j’ai fait quelques publicités. Ma famille m’a donc toujours soutenue dans cette démarche mais c’est sûr que la plus investie, c’est ma maman. C’est elle qui me conduit toujours partout, que ce soit pour un casting ou un shooting. Même si c’est parfois long, elle aime bien venir avec moi, ça l’amuse, c’est un peu sa passion aussi.

 SbM : Comment arrives-tu à concilier tes objectifs dans le milieu du mannequinat et ta scolarité ? Comment ça se passe quand on est à la fois étudiante et mannequin ?

C.R. : C’est vrai que dans ce domaine, on doit parfois faire des sacrifices et ne pas voir ses amis en dehors de l’école en fait partie. Quant à l’école, tout se passe bien, mes résultats suivent même si je dois me lever à 5h30 du matin pour étudier. Mais bon, je sors quand même de temps en temps. Je fais du théâtre et du sport dans une salle aussi, donc j’arrive à mener une vie d’ado normale.

SbM : Quels sacrifices sont inévitables ?

C.R. : Étant donné que ce métier est basé principalement sur l’apparence physique, il faut toujours être présentable, ce qui demande des sacrifices tels que limiter les sorties, prendre soin de son corps, de sa ligne.

SbM : Les photos, les books, les castings, cela n’est pas trop stressant pour une jeune fille de ton âge ?

C.R. : Je ne suis jamais stressée avant un shooting, car je considère cela comme un loisir, au pire j’écoute de la musique pour me relaxer.

SbM : Comptes-tu faire du mannequinat un métier ou fais-tu cela pour le plaisir ?

C.R. : Je fais cela par plaisir ! Pour percer dans le mannequinat, il faut la taille parfaite et je ne l’ai pas. Plus tard, j’aimerai être institutrice maternelle, ce qui n’a totalement rien à voir.

SbM. : Quels conseils donnerais-tu à une fille qui souhaiterait suivre ton parcours et devenir mannequin ?

C.R. : De s’inscrire dans une agence. Cela facilite les choses pour trouver les castings, ou pour d’autres éléments pratiques. Grâce aux membres de l’agence, on s’entoure des bonnes personnes, on reçoit des conseils. Mais le plus important pour moi, c’est de ne pas se prendre la tête, de vivre à fond les opportunités, de rencontrer des gens et de prendre un maximum de plaisir.

Merci Camille pour ta gentillesse et pour les petites anecdotes que tu as partagées avec moi et mes lecteurs :) 

© Guillaume Kayacan

© Guillaume Kayacan

Backstage Top Model Belgium

Backstage Top Model Belgium

© Jimmy Bollaerts

© Jimmy Bollaerts

© Stéphane Gagnard

© Stéphane Gagnard

L'Oréal © Fabrice Gallez

L’Oréal © Fabrice Gallez

© Jimmy Bollaerts

© Jimmy Bollaerts

Pour découvrir les plus beaux clichés de ses shootings, rendez-vous sur sa page Facebook : Camille R. Model

Previous Post Next Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply